Blog Image

Doutes, palabres et réflexions

Au fil du temps…

Ressentis, engagements, appropriations, révoltes, doutes, certitudes, réflexions… Un peu de littérature aussi, de philosophie s’il se peut, de poésie. Et de musique, on en a tellement besoin !
C’est dans cette approximative petite lucarne que verront périodiquement le jour, à l’avenir, en sus de mes humeurs pas toujours égales, les nouvelles éditions de TamTam dont il vous est déjà loisible de consulter les archives en cliquant ici

Belle découverte à vous !

Ruissellerie 26/26

Abécédaire Russell Posted on 18 juin 2019 15 h 52 min

Dommage. Je m’étais fait, au fil des semaines, à ce petit rituel dont l’Abécédaire du bon citoyen me servait de prétexte : faire dire à Bertrand Russell, par la voie du collage, ce que Russell faisait dire aux mots et qu’ils ne disaient spontanément pas… Amusette, oui, amusette sans doute, en forme de matriochkas, que je n’ai pas toujours voulue innocente. Russell me pardonnera.

Dernière lettre de cet un peu retors alphabet : Z comme Zèle. Illustration : Roland Topor.

Ultime cabriole en forme de pied-de-nez, puisque Russell, en guise de définition, nous propose de nous référer à l’entrée “Mouchard” …qui, dans son abécédaire, n’existe pas ! De là à traduire que Russell estimait que le seul vrai zélote était le mouchard, ou que moucharder est toujours affaire de zèle, il n’y a qu’un pas.
Que je franchis en saluant l’artiste-contorsionniste.

À bientôt ?



Russellerie 26/25

Abécédaire Russell Posted on 15 juin 2019 18 h 13 min

Voilà. L’aventure touche à sa fin. Avant-dernière lettre de ce petit compagnonnage avec l’Alphabet du bon citoyen de Bertrand Russell… Avant dernière pirouette en forme de lucidité de ce génial histrion, de ce philosophe imprévu, de ce prince de la dérision et du poil à gratter.

Était-ce à lui-même qu’il adressait cette définition en trompe-l’oeil de la jeunesse ? Il avait alors 80 ans et devait encore nous livrer bien des malices, nombre de réflexions presque toujours lumineuses pendant 17 ans !

Jeune encore à 97 ans et toujours pourfendeur du conventionnalisme. Comme un certain Mandela l’était jusqu’à 95 ans. D’où mon envie de les unir ici en un clin d’œil adressé à deux maîtres.

Comme je le rappellerai en début de chacun des billets que je lui consacrerai, l’alphabet de Bertrand Russell, en anglais, a été traduit ici en français. L’initiale des mots ne correspondant pas nécessairement, j’introduirai toujours le billet par la version anglaise du mot choisi par Russell.

Lettre Y comme… Youth (Jeunesse) aujourd’hui.

Prochain et dernier billet de cet Alphabet : Z comme… Zèle.

Bonne découverte à vous.

À tout bientôt ?



Russellerie 26/24

Abécédaire Russell Posted on 11 juin 2019 8 h 07 min

Inutile, je crois, de commenter davantage ce que la lettre “X” – et, en même temps qu’elle, la xénophobie – inspire à Bertrand Russell. La définition dérisoirement proposée par lui se suffit à elle-même.

L’Ami Devos, roi du surréalisme verbal, décale un peu plus encore le propos. Et voue la xénophobie au pilori. Du moins l’espère-t-on…

Comme je le rappellerai en début de chacun des billets que je lui consacrerai, l’alphabet de Bertrand Russell, en anglais, a été traduit ici en français. L’initiale des mots ne correspondant pas nécessairement, j’introduirai toujours le billet par la version anglaise du mot choisi par Russell.

Lettre X comme… Xénophobie aujourd’hui.

Prochain billet de cet Alphabet : Y comme… Youth (Jeunesse).

Bonne découverte à vous.

À tout bientôt ?



Russellerie 26/23

Abécédaire Russell Posted on 7 juin 2019 11 h 08 min

La terre est plate, tout le monde le sait. Et le soleil lui tourne autour…

Se référer au passé, ne pas trop tenir compte de l’évolution des choses, vouloir ignorer qu’en tout la vérité d’hier n’est vraisemblablement pas celle d’aujourd’hui. Comme un condensé de prudence et d’aveuglement. Prudence et aveuglement dont n’a que très peu fait preuve Russell.

Pour notre bonheur et celui de sa philosophie.

Comme je le rappellerai en début de chacun des billets que je lui consacrerai, l’alphabet de Bertrand Russell, en anglais, a été traduit ici en français. L’initiale des mots ne correspondant pas nécessairement, j’introduirai toujours le billet par la version anglaise du mot choisi par Russell.

Lettre W comme… Wisdom (sagesse) aujourd’hui. Illustration : Millet.

Prochain billet de cet Alphabet : X comme… Xénophobie.

Bonne découverte à vous.

À tout bientôt ?



Russellerie 26/22

Abécédaire Russell Posted on 4 juin 2019 12 h 52 min

Lire cette définition iconoclaste de Bertrand Russel de sa lettre “V” dans son Alphabet du bon citoyen, c’est, ni plus ni moins, entrer dans ces temps très actuels d’autoritarisme politique que traversent la France et quelques autres pays.
Odeur brune de pouvoirs qui n’ont à la bouche que des tautologies pour affirmer qu’ils ont raison parce que, par définition, le pouvoir à raison.

Dire qu’on a cru morts Franco, Mussolini, Staline et le petit moustachu ! On est mal barrés !

Comme je le rappellerai en début de chacun des billets que je lui consacrerai, l’alphabet de Bertrand Russell, en anglais, a été traduit ici en français. L’initiale des mots ne correspondant pas nécessairement, j’introduirai toujours le billet par la version anglaise du mot choisi par Russell.

Lettre V comme Vertu aujourd’hui. Illustration : Francis Bacon

Prochain billet de cet Alphabet : W comme… Wisdom (sagesse).

Bonne découverte à vous.

À tout bientôt ?



Russellerie 26/21

Abécédaire Russell Posted on 31 mai 2019 14 h 17 min

Cette sensation d’être dépossédé de soi par ce qu’on croit être l’inélégance (l’injustice) de l’autre.
Et se retrouver face à soi dans le miroir de l’autre – qui qu’il soit – qui nous a imposé ça.
Et prendre conscience qu’il peut dès lors y avoir une “partie adverse”…

Comme je le rappellerai en début de chacun des billets que je lui consacrerai, l’alphabet de Bertrand Russell, en anglais, a été traduit ici en français. L’initiale des mots ne correspondant pas nécessairement, j’introduirai toujours le billet par la version anglaise du mot choisi par Russell.

Lettre U comme Unfair (injuste) aujourd’hui. Illustration : René Magritte

Prochain billet de cet Alphabet : V comme… Vertu.

Bonne découverte à vous.

À tout bientôt ?



Russellerie 26/20

Abécédaire Russell Posted on 28 mai 2019 10 h 40 min

Une pirouette “russellienne » encore.

Où on croit redécouvrir que nos rêves ne sont pas des réalités …et qu’il nous faut pas mal d’innocence pour croire qu’il suffirait de rêver pour influer sur les ( trop sinistres) réalités.

La détestation que Russell entretenait pour – entre autres – les armées, il m’a plu d’en imaginer le relais en faisant appel à cet évocateur travail du “Street artist” Banksy.

Comme je le rappellerai en début de chacun des billets que je lui consacrerai, l’alphabet de Bertrand Russell, en anglais, a été traduit ici en français. L’initiale des mots ne correspondant pas nécessairement, j’introduirai toujours le billet par la version anglaise du mot choisi par Russell.

Lettre T comme True (vrai) aujourd’hui. Illustration : Banksy.

Prochain billet de cet Alphabet : U comme… Unfair (injuste).

Bonne découverte à vous.

À tout bientôt ?



Russellerie 26/19

Abécédaire Russell Posted on 24 mai 2019 14 h 39 min

On ne peut pas rire de tout. Ou alors avec intelligence.

On connait certain Président au sein de cette Europe en crise, principalement sociale, qui parle de ceux qui ont réussi, les opposant à ceux qui ne sont rien. Ça vous a un petit côté Louis XIV dans un pays qui a décapité ses rois… ou je me trompe ?

Le fardeau de la fonction, quel est-il ? Le fardeau de la misère quel est-il ?

Osons aujourd’hui dédier à Méprisant Premier, appelé aussi Emmanuel Macron, cette lettre “S” de l’Alphabet de Bertrand Russell. Peut-être saura-t-il reconnaître – sinon le voici informé – que le sacrifice vient avant tout de celui qui est sacrifié. Et qui, à ses yeux, n’est rien. Il faudra bien un jour opposer la révolte au cynisme.

Comme je le rappellerai en début de chacun des billets que je lui consacrerai, l’alphabet de Bertrand Russell, en anglais, a été traduit ici en français. L’initiale des mots ne correspondant pas nécessairement, j’introduirai toujours le billet par la version anglaise du mot choisi par Russell.

Lettre S comme Sacrifice aujourd’hui. Photo : Lee Jeffries.


Prochain billet de cet Alphabet : T comme… True (vrai).

Bonne découverte à vous.

À tout bientôt ?



Russellerie 26/18

Abécédaire Russell Posted on 21 mai 2019 11 h 57 min

Retour de balancier très « russellien » aujourd’hui.

En pendant à sa lettre “Q”, sa proposition de définition de “Rationnel” (pour la lettre “R”) poursuit son cheminement d’un “tout et son inverse” jubilatoire.

On vous laisse découvrir la joyeuse perversion mise en place par le philosophe.

Comme je le rappellerai en début de chacun des billets que je lui consacrerai, l’alphabet de Bertrand Russell, en anglais, a été traduit ici en français. L’initiale des mots ne correspondant pas nécessairement, j’introduirai toujours le billet par la version anglaise du mot choisi par Russell.

Lettre R comme Rationnel aujourd’hui. Peinture : Claude Monet.


Prochain billet de cet Alphabet : S comme… Sacrifice. Ça promet !

Bonne découverte à vous.

À tout bientôt ?



Russellerie 26/17

Abécédaire Russell Posted on 17 mai 2019 18 h 48 min

Retourner comme on le fait d’un gant une évidence. Et c’est la question du regard que nous posons sur ce que nous déclarons volontiers être la vérité, ou la réalité.

Que sont les « faits » ? Russell nous interroge.
Ce que nous voyons, et donc interprétons ? Ce que nous lisons ça et là, et qui nous donne à penser que nous avons quelque regard sur le monde ?
Et quand un enfant sourit, est-ce à nous qu’il sourit ? Ou un chat quand il miaule ?

Russell pose la question de nos certitudes.

Et si la vérité était le doute qui mène au questionnement ? À la réflexion, peut-être ?

Beaucoup de points d’interrogation dans ce billet. Ce n’est pas un hasard.

Comme je le rappellerai en début de chacun des billets que je lui consacrerai, l’alphabet de Bertrand Russell, en anglais, a été traduit ici en français. L’initiale des mots ne correspondant pas nécessairement, j’introduirai toujours le billet par la version anglaise du mot choisi par Russell.

Lettre Q comme Queer aujourd’hui. Peinture : Edward Hopper

Prochain billet de cet Alphabet : R comme… Rationnel.

Bonne découverte à vous.

À tout bientôt ?



Suivant »