Blog Image

Doutes, palabres et réflexions

Au fil du temps…

Ressentis, engagements, appropriations, révoltes, doutes, certitudes, réflexions… Un peu de littérature aussi, de philosophie s’il se peut, de poésie. Et de musique, on en a tellement besoin !
C’est dans cette approximative petite lucarne que verront périodiquement le jour, à l’avenir, en sus de mes humeurs pas toujours égales, les nouvelles éditions de TamTam dont il vous est déjà loisible de consulter les archives en cliquant ici

Belle découverte à vous !

Enfin !

Le suivi Posted on 6 octobre 2018 10 h 40 min

Avec le temps quelque chose advient. Enfin !

Il y a quatre ans nous nous scandalisions de ce que les Nobel n’aient pas jugé bon de s’honorer de la nomination au Prix Nobel de la Paix, de Denis Mukwege.

Aujourd’hui, le jury suédois semble vouloir se racheter et a attribué son prix conjointement au réparateur de femmes et à Nadia Murad, tous deux récompensés pour leurs efforts visant à mettre fin à l’utilisation de la violence sexuelle comme arme de guerre.

Thierry Michel (le réalisateur du très remarquable Congo River) avait consacré un long métrage au Docteur Mukwege (L’homme qui répare les femmes : La colère d’Hippocrate). On peut en voir un extrait ci-dessous.

.

Baobab avait dédié son quarante et unième TamTam (avril 2014) à Denis Mukwege qui avait été ignoré par les Nobel mais qui devait se voir décerné un peu plus tard le Prix Sakharov.
On peut découvrir (ou re-découvrir) cette livraison du TamTam en cliquant sur le visuel ci-dessous.

.
La roue tournerait-elle enfin ?

À bientôt ?



Salmigondis

Le suivi Posted on 3 juillet 2017 11 h 49 min

Juillet première semaine.

Et nous voilà entrés dans l’été.

Les touristiques transhumances vont nous empêcher de penser.
C’est pour ça du reste qu’on s’y adonnera.
Nous irons pour quelque temps nous sédentariser “ailleurs”,
y déposer nos fatigues, nos certitudes et leurs laideurs.
On se dira que c’est bien ça, merde, les vacances d’été : “souffler”.
Et “souffler” signifiera, cette année encore, ne pas penser, oublier.

Alors on oubliera
le temps d’une plage ou deux ou trois,
de quelques bons repas arrosés,
“Ami, remplis mon verre, encore un et je vais, encore un et je va…”,
de quelques abandons qu’on n’ose pas chez soi,
alors on oubliera.

On oubliera les migrants à qui, il faut bien l’avouer, on ne pensait pas trop.
On oubliera les injustices et les mensonges.
On oubliera qu’on ne se révolte pas.
On oubliera qu’on n’est pas des rois.
On oubliera que certains petits rois,
une fois mangées nos voix, une fois trouvé leur trône,
ne nous considèrent pas.

On oubliera parce qu’on se dira
“Elle est pas belle, la vie ? Elle est pas belle, cette vie-là ?”


Oublier ?

Alors, voilà :

Remise à jour numéro 1

“Mais ils ne font guère mieux ceux d’aujourd’hui qui, avant de commettre leurs crimes les plus graves, les font toujours précéder de quelques jolis discours sur le bien public et le soulagement des malheureux.”

Ça date de 1549 (eh oui !)
C’est signé Étienne de La Boétie.

Ça ne vous fait penser à rien ?

Remise à jour numéro 2


Simone Veil.

Morte il y a trois jours.
Elle a bouleversé la vie des femmes (IVG) et donc celle des hommes.
Elle a bouleversé ce qu’on pensait de la vie, ce qu’on pensait des femmes.
Les hommes – pas tous ! – l’ont traitée de traînée, de salope.

Aujourd’hui tous sont là à l’encenser.

Remise à jour numéro 3

C’est pas les vacances pour tout le monde.

Lu dans Libé qui sert donc encore à quelque chose :

“120 femmes sont tuées chaque année par leur conjoint, leur mari ou leur ex. Derrière cette statistique, il y a des prénoms, des histoires, des vies. Cette litanie funéraire égrène les meurtres conjugaux depuis le 1er janvier 2017 : on en décompte déjà 50”

Suit une énumération des cas.

J’entame ici la reproduction fidèle des quelques premiers.

JANVIER

Elle s’appelait Doris. Elle avait 60 ans. Elle dormait quand son mari, âgé de 58 ans, l’a frappée à coups de batte de base-ball. L’autopsie a également révélé des marques de strangulation. Lui s’est ensuite suicidé en inhalant du gaz. Il était au chômage et n’était pas connu des services de police. Le procureur, pris d’un accès de romantisme, a déclaré : «Il a laissé des écrits expliquant qu’il la soupçonnait d’infidélité sans que l’on sache si ces faits sont avérés. Apparemment cet homme était toujours fou de sa femme après 33 ans de mariage et il n’a pas supporté.» Aubenas, Ardèche.

Elle s’appelait Sandrine. Elle avait «la quarantaine». Elle avait deux enfants. Elle était orthophoniste. Son corps a été retrouvé dans son pavillon. L’été dernier, elle avait quitté Franck, son conjoint, avec qui elle vivait à Londres. Elle était venue s’installer dans l’agglomération bordelaise. Franck vivait très mal cette séparation. Il avait 45 ans. Ancien élève de HEC, il travaillait depuis dix ans dans la finance à Londres. Franck a été mis en examen pour le meurtre de son épouse, il a reconnu les faits. Incarcéré en détention préventive, il s’est pendu. Talence, Gironde.

Elle s’appelait Valérie. Elle avait 39 ans. Elle avait deux enfants, âgés de 20 et 8 ans. Le soir du meurtre, ce dernier était chez son père. Valérie s’est disputée avec l’homme qu’elle fréquentait depuis six mois, Moulay, 32 ans. La dispute aurait tourné autour du passé judiciaire de Moulay. Il avait été condamné pour viol en 2011 et était sorti de prison en février 2016. Il l’a frappée. Elle a eu une orbite et la mâchoire cassées. Puis il lui a donné 13 coups de couteau au niveau du thorax et du cou. Après s’être confié à des proches, il s’est rendu de lui-même au commissariat. Besançon, Doubs.

Elle s’appelait Catherine. Elle avait 40 ans. Elle travaillait dans une boulangerie. Elle était mère de deux adolescents. Elle venait de quitter son mari, leur père. Ils étaient en instance de divorce. Lui avait 53 ans. Elle a été retrouvée morte dans sa voiture, garée devant sa maison, abattue par arme à feu. Son ex-mari a été retrouvé mort dans la maison, il se serait suicidé avec la même arme. Crouzet, Gard.

Elle s’appelait Sandra. Elle avait 39 ans. A 11h30, elle allait chercher son fils à la sortie de l’école élémentaire pour le déjeuner. Elle arrivait en voiture sur le parking quand une autre voiture lui a délibérément foncé dessus et l’a emboutie. Le conducteur est ensuite sorti de sa voiture et s’est dirigé vers Sandra. Il l’a poignardée à plusieurs reprises devant les portes de l’école. Des témoins ont tenté d’intervenir en vain. L’agresseur, âgé de 37 ans, était son compagnon. Il semblerait que le couple était sur le point de se séparer. Avon, Seine-et-Marne.

Elle s’appelait Monique. Elle avait 63 ans. Elle venait de se pacser avec son compagnon, 60 ans. Il l’a étranglée et s’est ensuite présenté chez le médecin. Il a été mis en examen. Saint-Beauzire, Puy-de-Dôme.

Elle s’appelait Micheline. Elle avait 53 ans. Elle était assistante maternelle. Son mari, Sylvère, 72 ans, la soupçonnait d’avoir un amant. Il a abattu l’amant potentiel, puis Micheline d’un coup de fusil de chasse avant de retourner l’arme contre lui. Le Moule, Guadeloupe.

Je continuerai cette sordide énumération, mois par mois, au cours des semaines à venir.

Les textes sont de Titiou Lecoq on les retrouve ici.

La violence faite aux femmes, un sujet abordé à quelques reprises déjà dans notre TamTam :

Livraison 09 / Février 2007

Livraison 15 / Juin 2007

Livraison 31 / Juin 2010

Livraison 32 / Septembre 2010

À bientôt ?



Rentrée

Le suivi Posted on 29 août 2016 13 h 32 min

Rentrée !

On est étonné d’avoir vécu deux mois au rythme des vacances quand on n’en a pas pris.
Il y a eu un flottement, on s’en est rendu compte, mais.

Il y a eu du bruit dans les rues, des hurlements, un peu toujours les mêmes, des vainqueurs par procuration des matches de football, puis des “Olympiades” friquées au détriment de ceux qui ont à peine de quoi se loger…

Rien de neuf sous la canicule.

Les vainqueurs sont un peu plus vainqueurs, les vaincus un peu plus vaincus, les riches plus riches…
On connaît la suite.

La rentrée pourrait-elle siffler la fin de la récré ?

Rien n’est moins sûr.

On verra, on y bossera.
Comme on bossera au renouveau de notre petit studio de création graphique.
Comme on tentera de mettre au point de nouvelles formules d’accès à nos offres, dans la conscience aigüe que le “marché”, comme disent les financiers, a changé et que nous devons nous adapter en même temps qu’à la demande aux possibilités.

Par ailleurs, nous continuerons, bien sûr, à tenter de nous interroger et de traiter avec discernement, dans notre périodique TamTam, les conflits sociétaux qui nous perturbent.

En attendant, acceptez ces quelques fleurs…

À bientôt.



Zéro !

Le suivi Posted on 9 septembre 2015 8 h 19 min

Dix,
neuf,
huit,
sept,
six,
cinq,
quatre,
trois,
deux,
un,
zéro.


Rentrée !

.

Le nouveau site de BaoBab est en ligne avec, à la clé, outre quelques changements visant à en simplifier la visite, une nouveauté à caractère « économique » ! C’est la première fois que nous nous frottons – peut-être maladroitement ? – à tel exercice, celui de l’“offre promotionnelle”… À vous de nous dire.

Visitez le site en cliquant ICI

Vous y découvrirez aussi, bien évidemment, la nouvelle livraison de TamTam ainsi que toutes les archives de cette tentative de questionnement qui nous tient à cœur.

.

.

Belles découvertes à vous.

Belle journée.



Compte à rebours 13

Le suivi Posted on 8 septembre 2015 8 h 01 min

Rentrée moins 1

Passe le temps, sonne l’heure…
Sans commentaire. Mais quand même.

.

.

À bientôt.



Compte à rebours 12

Le suivi Posted on 7 septembre 2015 16 h 27 min

Rentrée moins 2

Sans commentaire.

.

.

À bientôt.



compte à rebours 11

Le suivi Posted on 6 septembre 2015 7 h 32 min

Rentrée moins 3

Sans commentaire.

.

.

À bientôt.



Compte à rebours 10

Le suivi Posted on 5 septembre 2015 23 h 02 min

Rentrée moins 4

Sans commentaire.

.

.

À bientôt.



Compte à rebours 9

Le suivi Posted on 3 septembre 2015 8 h 07 min

Rentrée moins 5

Sans commentaire.

.

.

À bientôt.



Compte à rebours 8

Le suivi Posted on 2 septembre 2015 18 h 12 min

Rentrée moins 6

Somalie.

Sans commentaire.

.

.

À bientôt.



Suivant »